États-généraux du planning familial et de l'éducation sexuelle

Recommandations issues des ateliers du Forum ouvert

La méthodologie du Forum ouvert a permis de co-construire des recommandations en temps réel autour de thématiques induites par les participant.e.s. L’objectif pour le Centre d’Action Laïque était de rassembler de manière brute ces recommandations dans un document unique (PDF) en vue des élections régionales et communautaires de 2019.

Ces recommandations ne sont pas identiquement celles du Centre d’Action Laïque ou celles de la Plateforme EVRAS, car elles ont émergé par la méthodologie du Forum ouvert, mais elles ont permis de nourrir ces deux mémoranda.

Cette liste de recommandations reflète le plus fidèlement possible ce qui a été exprimé par les participantes et participants. Chaque recommandation est suivie d’un renvoi (x) au numéro d’atelier dont elle est issue, cela afin de pouvoir identifier les conditions de son émergence. Certaines recommandations se recoupent tout en étant formulées différemment. Nous avons décidé d’en conserver un maximum afin de refléter la richesse des échanges. Enfin, nous les avons déclinées en 5 sous thématiques.

  1. Écoles
  2. Formations / contenus
  3. Outils / prévention
  4. Identités, amour, sexualité, plaisir
  5. Sexe et politique

A. Écoles

 

A.1. Développer un modèle EVRAS dans chaque école

  • Développer une cellule EVRAS dans chaque école (Atelier 24).
  • Faire de l’EVRAS un projet d’école (Atelier 13).
  • Aller vers la construction de projets de longue haleine plutôt que rester dans la réaction immédiate à des problèmes précis (Atelier 10).
  • Sortir du modèle des animations one shotet développer un vrai projet EVRAS dans chaque école (Atelier 24).
  • Affecter un référent EVRAS à l’école, afin de soutenir le lien de confiance et de maintenir la continuité avec les élèves (Atelier 10).
  • Inclure des élèves/des jeunes dans les cellules EVRAS (Atelier 19).
  • Créer un lien avec les professeurs de cours de philosophie et de citoyenneté (CPC) comme point de contact (Atelier 10).
  • Impliquer les professeurs de religion pour travailler sur les questions d’égalité femmes-hommes, d’homosexualité, de consentement, etc. (Atelier 10).
  • Intégrer dès le départ ces thématiques (EVRAS, éducation aux médias…) dans le processus éducatif et de manière régulière dans toutes les écoles via des opérateurs qualifiés (Atelier 14) – (Atelier 15).

A.2. Ouvrir le champ de l’EVRAS

  • Encourager la prise de contact par les centres de planning familial vers les CEFA de manière proactive pour objectiver les besoins et clarifier les demandes en vue d’y répondre adéquatement (Atelier 8).
  • Généraliser les activités dès l’arrivée pour les MENA chez Fedasil (Atelier 10).
  • Sensibiliser / former / outiller les directions et les équipes des institutions accueillant des enfants placés par le juge en partenariat avec les centres de planning familial (Atelier 12)
  • Réfléchir à la question des cours de gym genrés et non-mixtes (dans l’enseignement secondaire) et des toilettes séparées (Atelier 23).
  • Plaider pour une généralisation de l’EVRAS au-delà du cadre scolaire stricto sensu (Atelier 12).
  • Développer des projets EVRAS et dégager les moyens nécessaires auprès d’autres publics que scolaires : MENA, CEFA, Services d’accueil et de l’Aide à la jeunesse (SAJ), IPPJ, universités et hautes écoles (transversalité) (recommandation récurrente).

B. Formations / Contenus

 

B.1. Formations

  • Former les animateurs à la multiculturalité (Atelier 10).
  • Intégrer dans le processus de formation des enseignants, l’EVRAS et l’éducation aux médias (Atelier 14).
  • Mettre en place une formation commune de base en EVRAS, adressée à tous les intervenants (Atelier 16).
  • Mieux (in)former le personnel des institutions spécialisées, les parents, les enseignant.es des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap (Atelier 17).
  • Former systématiquement les animateurs.trice.s aux outils proposés et accompagner la création de chaque outil par une formation adaptée (Atelier 21).
  • Former le monde scolaire à l’EVRAS et aux questions de genre. Au-delà des élèves, les enseignant.es, les éducateurs.trice.s, le personnel administratif (de près ou de loin en contact avec les jeunes) doivent y être sensibilisés (pour savoir comment réagir, quel vocabulaire utiliser…) (Atelier 21).
  • Former les travailleur.euse.s de planning et les professionnel.le.s de l’EVRAS aux questions trans- et LGBTQI+ (Atelier 22).

B.2. Contenus de l’éducation sexuelle EVRAS

  • Définir les objectifs de manière positive et souple (Atelier 20).
  • Intégrer les questions de plaisir à la pratique de l’EVRAS au niveau de l’enseignement secondaire, vers une éducation sexuelle positive, et pas uniquement axée sur la prévention (Atelier 7).
  • Soutenir la formation des animateurs pour les aider à aborder les sujets plus délicats (Atelier 8).
  • Porter une attention à la question des mutilations génitales féminines (Atelier 10).
  • Porter une attention à la question des certificats de virginité (Atelier 10).
  • Développer les notions de consentement et de harcèlement (Atelier 10).
  • Sensibiliser à l’utilisation du téléphone comme outil potentiel de harcèlement, de contrôle du partenaire, de la fidélité, de la vie privée, etc. (Atelier 10).
  • Favoriser la diversité auprès des intervenants mêmes afin de faciliter « l’identification » entre jeunes et intervenants (Atelier 10).
  • Créer des liens avec le cours de français pour développer l’aspect littéraire/poétique de l’amour, des sentiments, des émotions, de l’imaginaire, etc. (Atelier 15)

C. Outils / prévention

  • Adapter les modèles d’animation aux populations concernées (Atelier 3) / aux besoins (Atelier 10) /aux groupes de jeunes auxquels on a affaire (Atelier 24).
  • Créer un outil d’animation qui touche au colonialisme et au post-colonialisme (Atelier 2).
  • Préparer du matériel/outil didactique adapté à tous les types de population (en ce compris les jeunes adultes peu instruits) (Atelier 8).
  • Construire des outils spécifiques pour l’EVRAS à destination des jeunes issus de la multiculturalité (Atelier 10).
  • Développer l’outil « éducation par les pairs » à l’école et dans les festivals (Atelier5).
  • Concevoir des stratégies d’intervention bien enracinées et une bonne coordination entre les acteurs de l’EVRAS (écoles, centres de planning familial, communes…) – ne pas parachuter un projet (Atelier 9).
  • Utiliser des contenus créés par des youtubeurs/influenceurs déjà concernés ou créer des outils en collaboration (Atelier 18).
  • Former des youtubers/influenceurs à l’EVRAS (Atelier18).
  • Former des élèves de 5e et 6e secondaires comme médiateurs (Atelier19).
  • Créer des outils d’éducation aux médias en matière d’EVRAS qui incluent l’usage des réseaux sociaux, Instagram, Youtube… (Atelier18).
  • Répertorier des ASBL, comme « Genres pluriels », en tant que centres de ressource et d’appui pour les travailleurs de CPF ou d’autres travailleurs confrontés aux questions de genres et trans- (Atelier 22).
  • Imaginer des outils qui abordent le thème du plaisir, soit en partant de la relation amoureuse, des sentiments, de la rencontre…, soit en abordant le sujet via l’anatomie (planche anatomique) (Atelier 24).

D. Identités, amour, sexualité, plaisir

  • Sensibiliser à une sexualité pendant la grossesse et à une sexualité autre que celle hétéro-normée (pénétration) après l’accouchement comme thématique future pour l’EVRAS (Atelier 1).
  • Spécifier la fonction particulière du conseiller conjugal et familial en matière d’EVRAS (Atelier 4).
  • Rouvrir un espace pour le conseiller conjugal et familial au sein des centres de planning familial (Atelier 4).
  • Faire connaître le métier de conseiller conjugal et familial et sa spécificité (Atelier 4).
  • Créer des groupes de parole et d’échange d’expériences sexuelles dans des structures subventionnées comme lieux de construction de savoirs communs entre les adultes (Atelier 7).
  • Repenser le terme EVRAS à destination du public des jeunes adultes : parler du plaisir/orgasme/jouissance de manière horizontale (échanges) et pas verticale (transmission) (Atelier 7).
  • Sensibiliser les centres de planning familial aux problématiques vécues dans les institutions qui accueillent des enfants placés par le juge (Atelier 12).
  • Intégrer dans les missions des centres de planning familial les thématiques liées aux LGBTQI+ tout en conservant le caractère universaliste des centres (l’accueil de tous les publics) (Atelier 22).
  • Travailler la question des LGBTQI+ de manière transversale (écoles, universités, formation continue, cursus de médecine) (Atelier 22).

E.  Sexe et politique

  • Exiger plus de cohérence des mandataires politiques concernant l’adéquation entre les moyens et les décisions prises (fins) (Atelier 2).
  • Dégager des moyens supplémentaires en personnel pour mener des animations EVRAS tout au long du parcours scolaire et dans toutes les écoles (Atelier 13).
  • Développer plus de cohérence entre les différents pouvoirs politiques (ministères, régions, communautés, fédéral) (Atelier 2).
  • Développer plus de cohérence au sein du secteur de l’EVRAS et du planning familial en identifiant les spécificités de chaque institution (Atelier 2) / Développer un réseau des intervenant.tes (Atelier 2) / Valoriser la complémentarité et l’expertise de chacun (Atelier 11)/ Renforcer la concertation des acteur.trice.s à différents niveaux (scolaire et extrascolaire) (Atelier 20).
  • Créer un organigramme de l’EVRAS (Atelier 11).
  • Finaliser le cadastre de l’EVRAS et du secteur ambulatoire (Atelier 2).
  • Questionner jusqu’où l’EVRAS relève des missions de l’État, car on touche aussi à l’intime (Atelier 3).
  • Favoriser les temps pleins pour créer des liens au sein des équipes et la disponibilité pour les jeunes (ne pas leur dire de venir « juste le lundi ») (Atelier 10).
  • Répertorier les besoins, les moyens/ressources des différents acteurs.trices/ partenaires potentiels autour de l’EVRAS : PMS, PSE, plannings familiaux, CLPS, AMO, fédérations de centres de planning familial… (Atelier 13)
  • Mieux faire connaître les lieux et les personnes ressources sur ces questions (Atelier 17)
  • Inclure des indicateurs sur ce que pensent les élèves/les jeunes dans l’évaluation des politiques en matière d’EVRAS (Atelier 19).
  • Examiner la pertinence de développer des projets et de l’information en matière d’EVRAS via les maisons médicales (Atelier 9).
  • Créer un label EVRAS tout en laissant une marge de manœuvre aux intervenant.e.s (contenus et méthodes) (Atelier 20).
  • Soutenir les CLPS dans la mise à jour et la diffusion des outils via leurs sites (Atelier 21).
  • Alimenter (en moyens humains) le site EVRAS.be (Atelier 21).